De l’art de raconter sa vie à cause d’un Liebster Award

Margot de Mar’go on the road a décerné un Liebster Award à ce blog.
Mais qu’est ce que c’est donc que ce truc-là ? Serait-ce un prix pour le blog le plus silencieux de la blogosphère ? Ça se mange ?

liebster Award

Dommage, mais non.
Le but du Liebster Award est de mettre en avant des blogs préférés, peu ou pas assez connus et de les faire découvrir en amenant les blogueurs à se dévoiler un peu.

Habituellement je ne suis pas fan de ce genre de chaîne et c’est un euphémisme. Et à qui en decerné ensuite à mon tour ? Je lis finalement peu de blogs voyages méconnus.
Mais Margot m’a convaincue que c’était un bon moyen de vaincre l’angoisse de la page blanche qui sévit actuellement sur ce blog. Je prends donc cet award comme un exercice de style.

Les 6 règles à respecter sont les suivantes:

1- Écrire 11 choses sur soi.

2- Répondre aux 11 questions de la personne qui vous a nominée,

3- Taguer 11 blogs qui comptent moins de 200 abonnées facebook et leur poser 11 questions,

4- Mettre le lien vers leurs blogs sur l’article,

5- Les tenir au courant de leur nomination,

6- Informer la personne qui vous a nominée que vous avez rempli votre tâche.

Maintenant il ne me reste plus qu’à suivre les règles.

Onze trucs sur moi (dont vous vous contrefoutez)

1. Je suis partie en Nouvelle-Zélande grosso-modo parce que Poulpy m’a dit de le faire.

2. Mes parents ont d’abord cru que c’était une blague.

3. Mes potes aussi d’ailleurs.

4. Du coup histoire d’aller au bout de ma connerie légendaire, je me suis faite faire des mèches vertes une semaine avant de prendre l’avion. Le coiffeur m’a demandé « Pourquoi vertes ? » Je luis ai dit « Parce que je pars en Nouvelle-Zélande ». Ça lui a plu et il a fait un travail plutôt sympa.

C'est marrant, hein ?

C’est marrant, hein ? Dommage, ça ne dure pas plus de trois semaines.

5. Pendant que mes cheveux se faisaient décolorés/recolorés, j’ai failli tourner de l’œil parce que je n’avais pas assez mangé le matin et qu’il était quand même 13h. L’équipe du salon de coiffure, très sympa, m’a fait réchauffer des restes de leur repas de midi : pâtes avec des boulettes de bœuf, le tout fait maison. C’était très bon.

6. A l’aéroport, en voyant ma tête à moitié verte, ma pote m’a traitée d’ado de 15 ans. En Malaisie c’était en revanche très pratique pour engager la conversation
« – C’est la mode du moment à Paris ?
– Heu non… enfin je sais pas. J’ai juste fait ça comme ça. »

7. La première chose que j’ai mangé en Nouvelle-Zélande fut un Whooper chez Burger King. $5.

8. Je trouve que le stop en Nouvelle-Zélande est un must-do. On rencontre plein de gens à qui on raconte sa vie en croyant qu’ils sont captivés par ce que vous dîtes. La preuve, ils vous disent sans arrêt « Your English is pretty good ». Avec du recul on comprend qu’on a un accent et une syntaxe toujours aussi pourris, que l’on est à peine compréhensible. On découvre par la même que les Kiwis sont adorables (version bisounours) ou hypocrites (version Schtroumpf Grincheux). En tout cas ils sont globalement plus avenants que l’automobiliste français moyen.

9. Porter une alliance m’a permis d’écourter des conversations que je n’aimais pas pendant certains lifts. Le problème c’est que ça peut aussi écourter les lifts en question. Au moins les choses sont claires… Pas grave.

10. Maintenant que j’ai une voiture qui roule (et qui s’appelle Célestine) c’est moi qui prends des auto-stoppeurs.

Célestine se la coule douce.

Célestine se la coule douce du côté du Parc National d’Abel Tasman

11. Quand je serais grande je serais hôtesse de l’air sur Malaysia Airlines. Juste pour avoir le même joli uniforme classe et coloré.

Ce jour-là les hôtesses avaient oublié le sourire au vestiaire. Mais c'était joli quand même.

Dommage, quand j’ai voyagé avec Malaysia Airlines, les hôtesses avaient oublié leur fou rire au vestiaire.

Les questions que Margot me pose

1- Quel est le lieu qui t’apaise ?

Les collines de l’arrière pays marseillais et le Massif des Aravis, en Haute-Savoie.

2- Quelle est ta destination de rêve ?

Pas une unique destination de rêve, mais une foultitude d’endroits où j’ai vraiment envie d’aller. La wish-list pour les années à venir :

– Retourner en Allemagne et en particulier à Berlin, Nuremberg (cité médiévale réputée),
– La Belgique et notamment Bruxelles,
– La Réunion : ça fait longtemps que j’en parle, faudrait peut-être se décider à y aller,
– La Mongolie : faire un trek à cheval dans les steppes,
– L’Islande : voir des aurores boréales, de la lave en fusion, enchaîner les festivals de musique,
– L’Argentine : apprendre le tango à Buenos Aires dans une ambiance enfiévrée, voir le travail des gauchos dans la pampa (amis du cliché, bonsoir !),
– Prague : parce que ça a l’air magnifique,
– Le Cap vert : dans les pas nus de Césaria.

3- Quel est ton livre préféré et pourquoi ?

Là comme ça j’ai envie de répondre 1984 de George Orwell. Flippant car terriblement lucide dans son analyse de ce qui détruit l’Homme. Mention spéciale sur la réflexion de la place du vocabulaire dans la construction de la pensée. Flippant vous dis-je.

Donc rien à voir avec le voyage et la Nouvelle-Zélande, mais comme on me l’a demandé…

4- Quel objet emportes-tu avec toi à chaque voyage ?

Cela change selon les voyages, les saisons etc., mais on va dire une bonne carte routière. Ainsi que des chaussures polyvalentes, genre chaussures de marche basses. Et de la crème solaire, toujours. Et un raton-laveur.

5- Quel métier voulais-tu faire quand tu étais petit(e) ?

A l’époque on te disait « Tu fera tout ce que tu voudra quand tu sera grande. Faut juste bien travailler en classe ». Donc je me suis pas privée de vouloir plein de choses. Dans l’ordre chronologique (à peu près) :
– Pompier les jours pairs et garde-forestière les jours impairs (oui, je sais…),
– Dresseuse de lions et d’hippopotames dans un cirque,
– Créatrice de jeux de sociétés,
– Palefrenière ET vétérinaire,
– Égyptologue,
– Journaliste,
– Documentaliste-iconographe pour Sciences et vie junior.

6- Quels sont les pays où tu souhaites voyager en 2014 ?

On va bien profiter de la Nouvelle-Zélande et ce sera déjà pas mal.

7- Qu’est ce qui t’a donné envie de voyager ?

En partie les souvenirs de voyage de ma tante.
A la charnière des années 70-80, elle est partie un an en Asie, sur un coup de tête. De ce grand voyage hippie style, elle a ramené une vraie malle aux trésors : tissus, encens, papiers de riz, objets liturgiques bouddhistes et autres nécessaires à thé. Remisés dans le grenier des grands-parents, cette malle et son contenu ont largement été utilisés dans les jeux de la génération suivante. Forcément ça laisse des traces et je ne parle pas que de l’usure accélérée que nous avons occasionné aux soieries.

8- Si tu étais un personnage de dessin animé, qui serais-tu et pourquoi ?

Ne le répétez pas mais j’ai toujours rêvé d’être Ashitaka, le héros du film Princesse Mononoké. Un jeune et beau guerrier solitaire dévoré par une malédiction et cherchant à reconstruire un équilibre fragile.

9- Quel lieu rêverais-tu de découvrir ?

L’endroit où j’ai égaré mon couteau-suisse la semaine dernière. Impossible de remettre la main dessus. Je me demande bien où/à qui j’ai pu le laisser…

Si quelqu'un le voit passer dans la rue, qu'il me fasse signe via le blog ou Twitter.

Si quelqu’un le voit passer dans la rue, qu’il me fasse signe via le blog ou Twitter.

10- Quel est ton dessert favori ?

En ce moment les short breads. Ceux de la marque Pam’s sont à se damner. Environ $3,50 le paquet (parfois $2,80 en promo chez Pack’n’Save). Avec du lemon curd par-dessus c’est le paradis pour vos papilles et l’enfer pour votre régime minceur.

11- Dans quel pays pourrais-tu vivre ?

Au sujet de la Nouvelle-Zélande, je ne peux pas encore dire quoi que ce soit. J’y suis pour un an et dans un premier temps je découvre ce magnifique pays en tant que voyageuse itinérante. J’attends de voir comment ça va se passer en y étant sédentaire.
Parfois je me dis aussi que j’aimerais bien rester un certain temps à Berlin.
Et sinon la France, c’est quand même pas mal. En en parlant avec des Kiwis je me rends compte à quel point je connais mal mon propre pays. Peut-être qu’après avoir roulé ma bosse ce sera finalement là où je me sentirai le mieux, un peu comme Ulysse ? (Big Up pour Joachim.)

Les questions (fourbes) que je pose aux autres blogueurs

1/ Sauce soja ou sauce arachide ?

2/ Quel était le poids de tes bagages au départ de ton dernier voyage ?

3/ Et à la fin ?

4/ L’auto-stop : avec ou sans pancarte indiquant ta destination ? (Si tu ne pratiques pas le stop toi-même, dans quel cas prendrais-tu plus facilement un auto-stoppeur ?)

5/ L’auto-stop, toujours : acceptes-tu de mettre ton sac dans le coffre de la voiture ? (Si tu ne pratiques pas toi-même, que ferais-tu avec le sac d’un auto-stoppeur?)

6/ J’ai du mal à renouveler ma playlist. Quel groupe/artiste as-tu découvert en voyage ?

7/ La compagnie aérienne sur laquelle tu as le mieux mangé : laquelle était-ce et qu’est ce que l’on t’as servi.

8/ As-tu déjà eu un bon gros coup de flip en avion ? Raconte. (Si tu ne prends pas l’avion, le bateau ou la charrette à bras feront l’affaire.)

9/ En voyage, combien de jours consécutifs as-tu déjà porter la même paire de chaussettes sans la laver ?

10/ Pourquoi voyager ?

11/ Quelle langue aimerais-tu apprendre ? (Langues imaginaires acceptées. Ex : Elfique, Klingon, Haut Valyrien, Schtroumpf, etc.)

Les onze pauvres blogeurs qui vont devoir répondre à mes questions :

1- Into my wild : Un haut-savoyard amoureux de la randonnée légère. Beaucoup de conseils techniques et de courses.

2 – From Yukon : Cédric m’a traumatisée avec son histoire d’écouillage d’agneaux. A part ça il fait des billets intéressants sur la Nouvelle-Zélande et le monde du visa vacances-travail.

3 – Le tourista : Jérémy fait un tour du monde et publie des photos de gens et de paysages. Très sympa à regarder.

4 – Miss voyageuse : Parce qu’à onze ans on peut déjà avoir vu beaucoup de choses et avoir plein de trucs à dire.

5 – 2 hands + 1 backpack : Stéphanie, auto-stoppeuse et sourde qui démontre que les principal handicap sur la route est celui qu’on a dans la tête.

6 – Détour du monde : Déjà présenté, le blog d’Antoine D’Audigier Empereur. A ne pas confondre avec Antoine de Maximy de J’irai dormir chez vous. A côté de ce que fait cet Antoine-là, De Maximy c’est un peu de la rigolade.

7 – Pourquoi-Pas ? : Je triche, ce n’est pas un blog 100% voyage. Chez Ludo on trouve aussi des conseils en photographie, des machins pour les amoureux de la petite reine et plein de trucs de geek.

8 – Tooshbrush nomads : Après un PVT en Australie et un à Kiwiland, Stéphanie (une autre) est devenue une pro du visa vacances-travail au sens propre du terme. Elle n’est pas méconnue (je triche encore) mais ses conseils méritent d’être largement partagés.

9 – Geek World Tour : Ce voyageur-là est parti de France le 42ème jour de l’année et prouve que ce n’est pas parce qu’on est geek qu’on reste enfermé chez soi.

10 – Journaux de voyage : Après le cercle polaire, Emmanuel randonneur et auto-stoppeur découvre les paysages awesome de la Nouvelle-Zélande.

11 – Mondalu : Lucie, bientôt en Nouvelle-Zélande et déjà pas mal de kilomètres derrière elle.

12 – Prix spécial ! Parce qu’on est pas à un près (et parce que je l’ai très bêtement oublié alors que je le suis sur Twitter et que j’aime bien ce qu’il raconte), j’ajoute Le Duc à Wellington !

FacebookTwitterGoogle+EmailBlogger PostDiasporaWordPressPartager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *